races et variétés

Végétaux

L’Angélique

Plante emblématique du Marais Poitevin, l’Angélique est reconnaissable à son odeur aromatique, à sa tige cannelée épaisse et creuse, qui peut atteindre deux mètres.

Dès le Moyen Age, elle était connue pour ses vertus médicinales. Les religieuses de Niort seraient à l’originie de l’Angélique confite et de la liqueur, ce qui permit, au XVIIIe siècle un essor commercial important tant en France qu’à l’exportation.

Aujourd’hui, l’Angélique est essentiellement transformée en bâton confit et en liqueur, mais en quantité insuffisante. Le Parc Interrégional du Marais Poitevin, avec l’aide de la commune de Bessines, du Conseil Général et de la chambre d’Agriculture des Deux-Sèvres, a décidé de mobiliser la filière : l’Association de promotion de l’Angélique Niort-Marais Poitevin a été constituée en 2000.

Désormais, l’Angelica Archangelica du Marais sera l’objet d’attentions : promotion en France et à l’export, amélioration de la graine et de la plante, recherche de nouvelles transformations et utilisations en cuisine, en confiserie, en confiturerie, en cosmétologie et en pharmacie.



Les variétés anciennes de pommes et de poires

Pomme Variété Henri Dumont ; crédit-photo : Sandrine Guérin Les vergers industriels ont remplacés au fil du temps les vergers familiaux. Les exigences commerciales ont nécessité l’utilisation de varétés performantes, au détriment des variétés anciennes. L’érosion génétique a conduit l’Association du verger conservatoire à installer sur le site du lycée agricole de Luçon Pétré un verger de sauvegarde. 280 variétés de pommes et 180 variétés de poires y sont représentées.

Bandes florales du Verger conservatoire de Luçon-Pétré ; crédit-photo : Sandrine Guérin

Grâce à ce réservoir génétique, les différentes variétés cultivées pourront participer à certains programmes de sélection axés sur la résistance à certaines maladies, les hybridations ou encore la recherche de nouvelles modes gustatives. L’exploitation du verger a permis à l’association de renouer avec le savoir-faire local dans la pratique des soins, de la plantation et du greffage.

Le pari de l’association est de réintroduire ces espèces fruitières anciennes dans le circuit économique, par des filières adaptées de l’agriculture extensive.

Poires Verger Conservatoire de Luçon-Pétre

  Avec le soutien du PITE Marais Poitevin
SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Réalisation : Gillian Salerno - Observatoire Régional de l'Environnement
dans le cadre du Réseau Partanarial des Acteurs du Patrimoine Naturel